Focus

Quel futur pour le secteur de la livraison ?

Après une croissance de +13,4% des ventes sur internet sur un an en 2018, le montant des ventes devrait atteindre le niveau des 100 Milliards d’Euros en 2019. La livraison est un élément essentiel pour le développement du E-commerce. Comment les entreprises s’adaptent-elles à cette nouvelle donne du marché ? Le point sur les stratégies d’adaptation des marques et des distributeurs.

Les consommateurs, de plus en plus exigeants, et exigent leurs produits rapidement, sans le moindre effort et si possible gratuitement. Grace aux nombreuses interfaces numériques à leur disposition, ils peuvent à présent commander n’importe quel produit depuis n’importe quel endroit. C’est la digitalisation de la consommation.

Face à l’importance grandissante de cette tendance (+26% de colis livrés entre 2015 et 2017), les entreprises se sont adaptées et ont repensé leurs systèmes de logistique et de livraison afin d’optimiser l’expérience client et d’offrir un service toujours plus efficace.

Une exigence accrue des consommateurs

Alors que le recours à la livraison s’installe durablement dans les modes de vie des français, et ce quel que soit le type de consommation (repas à domicile, courses, fournitures, mode, décoration, etc…), les leaders de la grande distribution proposent un vaste choix de mode de livraisons pour répondre aux multiples exigences de leurs clients.

Dans la perspective de répondre aux clients pressés de récupérer leurs achats, de nombreuses options se sont installés. Certains offrent la livraison gratuite à domicile ou au travail, tandis que d’autres comme Fnac-Darty ou Leclerc proposent le « Click & Collect », permettant à l’acheteur de se rendre directement au magasin pour récupérer son bien. Quelques sites donnent même la possibilité au consommateur de comparer les services des transporteurs afin de trouver le meilleur rapport rapidité / prix.

 

La course effrénée à la rapidité

Pour devenir le meilleur service de livraison express à domicile, les acteurs se livrent à une concurrence féroce pour acheminer les produits dans des délais records. De ce fait, il est à présent possible de commander sur internet puis d’obtenir son bien dans les 24 heures suivantes et même en soirée (sous conditions d’adhésion à un compte abonné). Amazon, le leader incontestable du secteur (20,2% des parts de marché), va plus loin en mettant en place des stratégies technologiques pour bientôt pouvoir livrer en seulement 12h.

 

Le rôle essentiel des partenariats

Si la bataille fait rage dans le secteur, différents acteurs n’hésitent pas à faire équipe pour optimiser leur place sur le marché. C’est le cas de Monoprix et Amazon Prime Now, dont l’alliance promet une livraison de 1 à 2 heures en région parisienne pour les produits alimentaires et cosmétiques. Exemple similaire pour Carrefour et Glovo, annonçant en 2019 une livraison en 30 minutes en France, Espagne, Italie et Argentine.

La bataille du dernier kilomètre

L’enjeu du « dernier kilomètre », dont le marché est estimé à 5,2 milliards d’euros en 2025, est un vrai casse-tête en hyper-centre. Pour répondre à cette préoccupation, les systèmes de livraison du futur proposent des solutions urbaines basées sur le développement des parcs cyclables dans les grandes villes (le Plan Climat de la ville de Paris projette un Paris 100% cyclable dès 2020).

Véritable avantage concurrentiel, les attentes exponentielles des consommateurs en termes de livraison poussent les entreprises à remettre en question leurs pratiques et à faire preuve de créativité.

 

Le rôle déterminant de la technologie

 

Appuyé par l’essor des nouvelles technologies, et plus particulièrement la blockchain, le Big Data et l’intelligence artificielle, les tendances futures garantiront une traçabilité des produits, une personnalisation de l’expérience d’achat ainsi qu’une fluidification du processus de livraison. En somme, les consommateurs se feront livrer des produits qui leur ressemblent, rapidement et en toute confiance.

Toujours dans une recherche d’efficacité, plusieurs leaders de la grande consommation misent sur les innovations technologiques mobiles pour augmenter la cadence.

Mardi 22 octobre, Amazon a ainsi inauguré un immense entrepôt entièrement robotisé aux portes de Paris. Avec ses 4 000 robots sur une surface de 152 000 m2, le géant de la livraison compte rebattre les cartes du marché en proposant une livraison de tout type de produits en seulement 12h.

Dans la même lignée, une bataille acharnée pour gagner le marché de la livraison par drones est livrée entre Amazon et DPD (filiale de La Poste). Cette dernière concurrence même son adversaire en expérimentant, depuis 2016, la première ligne commerciale régulière de 15 kilomètres dans le Var. Le but étant à long terme d’atteindre les zones les plus reculées et difficiles d’accès.

Sans aucun doute, les nouvelles technologies vont durablement changer les règles du jeu de la logistique. La robotisation aura un rôle déterminant et restera le nerf de la guerre des géants de l’e-commerce engagés dans cette course à la rapidité.

Pour faire face aux attentes des consommateurs, les entreprises n’auront pas d’autre choix que de s’adapter, évoluer et être à la pointe des innovations technologiques.

 

*Communiqué FEVAD

Toutes vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *