- Consonews - http://consonews.franfinance.fr -

PSP, la révolution du paiement virtuel

Le rôle du Prestataire de services de paiement (PSP) est de permettre à des marchands d’accepter le paiement en ligne, le plus souvent par carte bancaire. Placés entre les sites marchands et les banques, les PSP permettent d’encaisser l’argent réglé par les cyberacheteurs. Leur mission :  faciliter le règlement, être simples à installer et administrer, assurer une bonne gestion de la fraude. Qu’est-ce qu’un PSP ? Est-ce facile d’en choisir un ? Le point sur les solutions actuelles !

Les PSP fournissent aux commerçants des services de traitement des paiements et proposent à leurs clients la gestion de leurs transactions en magasin, sur internet et mobiles.  Ils s’appuient sur des banques qui garantissent l’accès au réseau de paiement. En général, les clients du PSP sont facturés via un prélèvement par transaction.

Assurer la sécurité des paiements

Vendre ou acheter en magasin, sur internet ou depuis son mobile doit pouvoir s’effectuer en toute confiance et sécurité contre la fraude. Les PSP disposent de fonctionnalités le permettant telles que la géolocalisation de l’adresse IP, l’empreinte numérique, l’analyse des risques sectoriels… De plus, les PSP interviennent dans un cadre juridique européen afin de rendre les paiements transfrontaliers aussi sûrs que ceux effectués à l’intérieur d’un État membre. Il vise aussi à renforcer la concurrence en ouvrant les marchés des paiements à de nouveaux entrants.

Permettre une gestion efficace des règlements

La principale mission d’un PSP est d’offrir aux sites marchands des moyens de gestion efficace des règlements effectués en ligne par les acheteurs. Ils sont les intermédiaires entre les plateformes de vente en ligne et les clients et sont capables de traiter des centaines de milliers, voire de millions de transaction par an.

Le cross-canal : nouveau levier pour les PSP

Au fur et à mesure que les frontières s’estompent entre commerce et e-commerce, de nouvelles solutions sont proposées. Il est maintenant possible, avec un contrat unique, d’accéder à un back-office sachant traiter les flux physiques, mobiles et Web. « De quoi simplifier l’existence sur les plans administratifs, contractuels, juridiques, comptables ainsi qu’en termes de ressources ! » se réjouit Simon-Pierre de la Seiglière, directeur général d’Ingénico. De son côté, Frédéric Loos, patron de Verifone qui couvre 60% de la grande distribution en France, se félicite de « multiplier les projets cross-canal, par exemple en matière de retraits et de retours en magasin des commandes en ligne ».

Des solutions de plus en plus simples à mettre en place

A côté des pionniers, tels que Wordline, Ogone et Monext , de nouveaux venus grignotent des parts de marché. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette croissance : certains marchands cherchent un PSP capable de les accompagner à l’étranger, d’autres veulent adresser une complexité spécifique en matière de fraude, d’autres encore ne veulent pas dépendre d’un seul PSP et en cherchent un ou deux supplémentaires. Mais surtout, les nouvelles solutions répondent aux attentes des nouveaux e-commerçants en termes de simplicité, de rapidité et de facilité de mise en œuvre, avec en plus, la compatibilité multi-opérateur.

Jusqu’à présent difficile et longue à mettre en place, l’installation d’un PSP est aujourd’hui à la portée du plus grand nombre, avec un choix important et à des prix de plus en plus attractifs. Ces nouvelles versions accompagnent, voire stimulent, la croissance des e-commerçants. Le prestataire fournit des terminaux de paiement, le hardware nécessaire et des options de support sur l’installation, le déploiement ou encore un développement sur mesure.