- Consonews - http://consonews.franfinance.fr -

Comment rendre vos vendeurs encore plus performants ?

À l’ère du tout digital, encore 73 % des consommateurs expriment leur besoin de bénéficier de conseils à travers un échange humain et 58 % considèrent le point de vente physique comme le canal le plus personnalisé. Dans le même temps, leurs prospections sur internet les rendent plus informés et exigeants que jamais.

Jusqu’ici simples conseillers en boutique, les vendeurs endossent aujourd’hui, grâce au digital, un rôle à haute valeur ajoutée. Leur rôle est de conforter la présélection du client ou de lui proposer une offre plus adaptée en répondant aux attentes du « tout, tout de suite, au meilleur prix ». Les vendeurs ont aujourd’hui de nouveaux outils à leur disposition. Focus sur les tablettes et la réalité virtuelle, dernières tendances des professionnels de la vente ?

La tablette, premier outil des vendeurs connectés

Renseigner les clients en temps réel

La tablette apporte aux vendeurs un support on-line leur permettant de disposer d’une information riche, pertinente et actualisée sur les produits au moment où ils en ont besoin et où qu’ils soient. Ils apportent aux clients un niveau de conseil et de service optimal. Ils peuvent ainsi préciser les caractéristiques techniques des produits, proposer des ventes additionnelles, offrir des produits de substitution, vérifier les disponibilités (stock, points de vente ou web) ou encore établir un devis ou encaisser sans passage en caisse.

Créer une relation personnalisée avec les clients

Lors du passage en magasin, qui reste le moment « pivot » de la vente, les vendeurs ou « conseillers connectés » disposent de l’historique de leur client afin d’accéder ou actualiser les informations utiles, récupérer sa wishlist ou son panier d’achat, lui envoyer un devis, fixer un rdv, lui envoyer des messages, etc.

Simplifier les tâches de back office

En l’absence d’opérateurs dédiés, la tablette tactile permet aux vendeurs de gérer le stock, les inventaires, l’étiquetage, les retours produits, le suivi des colis, etc. La réduction du temps passé à effectuer les tâches administratives ou de manutention permet d’accorder plus de temps au client et de se consacrer à des activités plus génératrices de valeur.

La réalité virtuelle, ou comment séduire une clientèle captive

Au-delà du gadget marketing, les applications de réalité virtuelle se sont développées en magasins et deviennent de véritables outils de vente.

Le casque de réalité augmentée par exemple permet de créer l’événement sur les points de vente. Audi promet ainsi de faciliter le choix des couleurs, matières ou accessoires de leurs véhicules en installant ses clients au volant !

Au rayon sport, Decathlon fait aujourd’hui visiter ses tentes Quechua grâce à une application de réalité virtuelle. La simulation permet de se projeter dans différents paysages et conditions climatiques. L’utilisateur peut se déplacer autour et à l’intérieur de la structure afin d’en apprécier les dimensions réelles ainsi que toutes ses caractéristiques techniques. Cela suscite l’envie de voyage et génère l’acte d’achat.

L’Atelier éphémère d’Adidas permet de designer en moins de 4 heures un pull sur mesure customisé en boutique par le client.

Dans le secteur de l’habillement, l’enseigne Kiabi expérimente dans quelques magasins une chasse au trésor digitale pour les enfants de 4 à 10 ans, via une tablette ou un smartphone.

Le consommateur d’aujourd’hui attend d’être surpris et de trouver plaisir à l’acte d’achat en magasin.

Des outils adaptés à chaque situation de vente

Comme le souligne Yvan Damenesse, directeur d’activités au sein de la direction de la distribution, « Franfinance est avant-gardiste en matière d’accompagnement terrain des vendeurs et de dématérialisation des outils ». Plusieurs solutions innovantes sont aujourd’hui utilisées pour faciliter les ventes et simplifier le travail des équipes.

Il faut noter également que la formation à la loi sur le crédit à la consommation peut s’effectuer aujourd’hui sur tablette, à distance. Les vendeurs sont sensibilisés aux questions juridiques du surendettement, à la protection des consommateurs et au devoir d’information, et peuvent, grâce aux solutions dématérialisés, obtenir leur capacité professionnelle à diffuser du crédit.

Source : journaldunet.com